Event Calendar
October 28, 1992
Le Figaro
(Le Figaroscope)
GOTTFRIED HELNWEIN
Exposition au Goethe Institut, Centre culturell allemand, Paris
« L'intolérance et la violence sont les thèmes qui m'intéressent, mais aussi les icônes de notre temps : les idoles. » Depuis 1980, Helnwein travaille à une série appelée « Visages ».
« L'intolérance et la violence sont les thèmes qui m'intéressent, mais aussi les icônes de notre temps : les idoles. » Gottfried Helnwein n'y va pas par quatre chemins. Il croque tout cru ses modèles. Peintre et photographe à scandale, il réalise des portraits d'un hyperréalisme proche d'une mise à nu.
Depuis son passage à l'Académie des arts plastiques de Vienne, cet artiste protestataire ne passe plus inaperçu. Plaintes, boycott, rejet... on reproche à Helnwein de s'intéresser aux concepts de sous-homme, à l'art dégénéré et au fascisme dans ses décors de théâtre et costumes pour les mises en scène de Heiner Müller et Peter Zadek, entre autres.
Depuis 1980, Helnwein travaille à une série appelée « Visages ». Débutent alors ses rencontres avec des idoles. Des stars du show-business, du cinéma, de la politique de Mick Jagger à Billy Wilder, d'Andy Warhol à Sting et Willy Brandt. Ses dernières rencontres avec Charles Bukowski et David Bowie à Los Angeles l'an passé viennent compléter cette exposition de 50 portraits où ces personnages issus d'un monde apparemment factice, sont totalement dénudés par l'objectif pointilliste de Gottfried Helnwein.
Andy Warhol
silver print, 1983, 99 x 66 cm / 38 x 25''
Charles Bukowski
silver print, 1991, 99 x 66 cm / 38 x 25''
William S. Burroughs
silver print, 1990, 99 x 66 cm / 38 x 25''




back to the top